Partagez | 

 I will walk upon the MILKY WAY || END

avatar


icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 18
pseudonyme/nom d'artiste : ☆ MILKY WAY
Date d'inscription : 05/11/2017


icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 18
pseudonyme/nom d'artiste : ☆ MILKY WAY
Date d'inscription : 05/11/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 18
pseudonyme/nom d'artiste : ☆ MILKY WAY
Date d'inscription : 05/11/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 18
pseudonyme/nom d'artiste : ☆ MILKY WAY
Date d'inscription : 05/11/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 18
pseudonyme/nom d'artiste : ☆ MILKY WAY
Date d'inscription : 05/11/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 18
pseudonyme/nom d'artiste : ☆ MILKY WAY
Date d'inscription : 05/11/2017
  (#) Sujet: I will walk upon the MILKY WAY || END   Dim 5 Nov - 18:44

Dak-Ho
Choi
MILKY WAY ı 24 ans ı Coréo-islandais ı ♂

métier
Danseur pro' pour plusieurs groupes de chanteurs/chanteuses. {principalement pour les New Faith}
orientation sexuelle
No data.
orientation romantique
No data.
groupe
Y.Net
sa place dans l'industrie
Agence : Y. Net
Expérience : Danseur depuis mes treize ans, j'ai fais de la compétition dés mes quinze ans et demi. A seize ans, je signe un premier contrat avec Y.Net et les choses allant crescendo, je suis désormais un danseur labellisé chez eux.


caractère
J’ai toujours trouvé difficile cet exercice de se décrire soit même. Les psychologues, déjà, après l’accident, m’ont souvent demandé de bâtir mon propre portrait. Je ne sais pas si j’y suis arrivé correctement mais j’ai essayé avec le plus d’honnêteté et de ferveur possible. Et je vais donc réitérer l’exercice s’il n’y a que cela pour vous faire plaisir.

Pour commencer, je dirais que je suis quelqu’un de plutôt discret. Sans être totalement effacé non plus, je sais ne pas m’imposer et laisser autrui tranquille – je pense que mon mutisme m’aide grandement dans ce procédé d’ailleurs. Je comprends parfaitement qu’il peut y avoir parfois des moments où l’on ne recherche que la solitude pour réfléchir posément ou encore se libérer d’un fardeau.

Autrement, quand bien même je ne puis répondre avec des mots, je peux être l’oreille et l’épaule attentive qui saura vous écoutez si jamais le besoin d’en faire sentir. J’ai d’ailleurs tendance à créer des liens forts avec les personnes qui me font suffisamment confiance pour cet exercice et vice-versa. J’aime profondément mes amis et je ferais beaucoup pour eux.

Pour dévier la description, je dirais que je suis amoureux de mon métier. Car, si je n’ai jamais préféré l’un des deux sexes à l’autre, concernant ma profession il est là tout autre. Je ne me verrais pas faire autre chose maintenant. Peut-être que cela viendra à changer, plus tard, mais à l’heure actuelle, je ne souhaite que passer ma vie sur les scènes à me mouvoir aux rythmes effrénés des mélopées jouées et déjouées à tour de bras. Au sens plus large du thème j’aime l’art sous toutes ses formes. Bien que je sois novice dans cette discipline, j’ai aimé tatouer mon corps de roses épineuses et mon cou d’une étoile sur la nuque, au détour d’un long séjour en terres américaines avec ma famille restante en Corée, lorsque j’eu vingt et un an. Le résultat me plait toujours autant qu’au premier jour.

Je ne me mets jamais en colère. A vrai dire, je ne me rappelle pas avoir un jour été infusé d’un sentiment plus fort et violent que le simple agacement prononcé. Car si j’ai en horreur que l’on piétine mon espace vitale ou mon intimité lorsque l’on n’y est point invité, cela n’a jamais pour moi justifié le fait de sombrer dans les méandres d’une colère noire. Peut-être que je devrais m’imposer davantage sur ce terrain, mon oncle m’ayant déjà dit que j’étais bien trop sage pour mon âge, parfois. J’avoue ne pas savoir.

Que dire pour terminer ? Je suis plutôt tolérant et ouvert d’esprit. J’ignore si c’est parce que j’avais passé les douze première années de ma vie à Reykjavik, mais je n’ai émis aucun jugement lorsque mon oncle m’avoue clairement son homosexualité. Et si, au départ, je n’ai pas compris pourquoi une telle réaction – visiblement très effrayée- de sa part, lorsqu’il m’expliqua que son propre frère l’avait renié à cause de cela, tout fut clair pour moi. Il est vrai que l’homosexualité n’est pas bien perçue ici. Mais qui suis-je pour juger, au fond ? Car le métissage n’est pas non plus la plus prisée des qualités et il m’est déjà arrivé de me faire rejeté du fait de mon métissage, au collège – lorsque ce n’était pas du fait de mon mutisme ou de mes cicatrices que j’ai appris à cacher aujourd’hui, à grand renfort de cols-roulés, souvent.

Ce portrait est imparfait et il y aurait sans doute beaucoup à dire, j’imagine, mais je préférerai que vous me laissiez l’opportunité de vous rencontrer pleinement avant de vous faire des idées uniquement basée sur cette description-ci. Venez-vous faire votre propre avis.


histoire

28 Décembre ;
 
  Le temps passe vite. J’en suis déjà à mon quarantième carnet débuté depuis le début de la thérapie, plusieurs années en arrière. Certes, il y a parfois eut des pauses de plusieurs mois, voire d’un peu plus d’un an parfois, entre chaque remplissage de ces centaines de pages blanches, mais le tout reste une continuité dont je ne pense pas pouvoir un jour me défaire, finalement. Moi qui trouvait ça immensément stupide que de noircir du papier pour se sentir exister… Je crois que j’y ai pris goût au point de ne plus pouvoir m’en passer.

  Il m’arrive souvent de repenser à mes parents, dernièrement. Peut-être parce que l’anniversaire de leurs morts arrive bientôt, je ne sais pas. En vérité, je n’y accorde pas vraiment d’importance. Le souvenir reste, c’est plus important qu’une bête date, non ?

  Pourtant cette réminiscence me ramène forcément à ce qu’il m’est arrivé aussi, par la même occasion. Et alors que mes paupières s’abaissent, je me revois, émergeant de ce sommeil trop profond pour être réparateur, à l’arrière de la voiture familiale, laquelle empeste la fumée et l’amertume d’une famille fraîchement désossée.

  Mes deux parents sont morts dans cet accident. Je me rappelle voir leurs corps ensanglantés, plaqués contre le tableau de bord de la BMW de papa. Et mon corps à moi, ma main si lourde que je n’arrivais pas à les atteindre, à les appeler. Chaque mouvement me donnait l’impression de plonger dans la Géhenne. J’ai bien vite perdu connaissance, n’ayant pas le temps de vérifier si ma petite sœur, dans son siège enfant, juste à côté, était en bonne santé.

  Le réveil à l’hôpital fut rude. On m’expliqua que j’avais été blessé grièvement à la gorge et que malgré l’opération qui avait été pratiquée le plus rapidement possible, je ne pourrais très certainement plus jamais parler normalement. Parler tout court, en vérité. Les infirmières essayaient de se montrer un peu optimistes mais moi, j’étais perdu entre deux eaux. Je savais ce qu’il s’était passé et je savais que je ne reverrais plus mes parents. Cela, plutôt que ma voix, m’affectait bien davantage.

  Je ne me souviens plus si j’ai pleuré, ni même des jours qui ont suivi par la suite. Tout n’es que brouillard insipide dans les limbes de mon esprit. Je n’étais qu’un enfant, je n’avais que douze ans. Et les changements n’étaient pas prêts de s’arrêter après cette tragédie.

  Après quelques formalités, je fus envoyé en Corée du Sud, chez le frère cadet de mon père, que je n’avais vu qu’en photographies jusque-là. Ma sœur, elle, fut confiée à la famille islandaise qu’il restait à notre mère – soit une demi-sœur mal connue. A l’époque, les spécialistes du genre avait pensé que séparer une fratrie pourrait nous permettre de nous sentir mieux dans un environnement moins anxiogène, qui nous rappellerait moins l’accident de cette veille de nouvel an. Ce que les adultes peuvent être bêtes, parfois. Mais je n’avais pas mon mot à dire – dans tous les sens du terme – alors, un peu à contrecœur, je me suis laissé dériver loin de ma petite sœur, j’ai laissé autrui décidé pour moi et ainsi ai débarqué dans un pays qui n’était le mien que parce que je portais un nom asiatique.

  Dak-Ho, le grand lac selon les significations étymologiques. Peut-être que c’est là toute l’ironie du sort mais considérant ma situation actuelle, je me dis que mes parents ont au moins été éclairé à ce sujet. Après tout, un lac ne peut parler, mais ses flux et reflux forment une danse toujours plus inédite et surprenante, n’est-ce pas ?

  Oh, j’entends que l’on m’appelle pour une répétition, je tâcherai de continuer ce récit un peu plus tard.

6 Janvier ;

{partie rédigée en islandais}

  Finalement j’ai été plus occupé que prévu et je ne peux me poser avec un stylo que maintenant. L’envie me prend d’écrire en islandais aujourd’hui. J’ai l’impression que cela fait tellement longtemps que j’ai perdu un peu de ma graphie. Il faut dire qu’à mon arrivée à Séoul, lorsque mon oncle est venu me chercher à l’aéroport, je n’ai pu m’exprimer qu’en coréen ; logique. Je ne récitais mon islandais que par brèves incantations à moi-même, lorsque je le pouvais, muettement. Parfois je les écrivais mais durant ce laps de temps j’avais la fâcheuse tendance à perdre tous les papiers que j’avais. Je n’étais pas très ordonné, à l’époque. Heureusement que mon oncle m’aidait sans réserve.

  Choi Mi-Cha était un homme assez réservé mais qui voulait bien faire pour ses proches. N’ayant pas d’enfants, je suis rapidement devenu une sorte de substitut de ce genre pour lui, j’imagine. Mais cela ne m’a pas dérangé outre mesure, il m’a toujours beaucoup aidé dans ma vie sans jamais rien demandé en retour. Cet homme est encore aujourd’hui l’un des piliers de mon existence.
Il y avait aussi Kan Eunji, un ami de mon oncle, qui était très souvent à la maison. Je n’ai pas compris immédiatement la nature de leur relation mais très honnêtement, j’étais plus intéressé par le fait de me reconstruire qu’autre chose à cette époque-ci. J’étais jeune mais brisé ; j’avais besoin d’être entouré. Et ces deux hommes me permettait de retrouver une stabilité certaine, je dois bien l’avouer.

  La présence féminine et adulte qui acheva de me remettre les pieds sur terres fut Kan Hea-Jung, la sœur de l’ami de mon oncle – assez compliqué, je sais. Elle était professeure de danses en tout genre, de celles de salons à celles un peu plus modernes. Parfois, après les cours ou lorsque mon oncle et son ami finissaient trop tard le travail, elle me gardait avec elle et m’emmenait à son studio où j’avais alors l’opportunité de la voir danser et enchainer les mouvements. J’étais supposé faire mes devoirs et gagner du temps mais en réalité, ce que je voyais avait largement la préférence de mon attention. Et si je ne pouvais pas parler, mes yeux savaient exprimer ce que je ressentais alors.

  Je crois qu’elle a toujours été très perspicace. Un jour, elle me fit danser, comme ça, pour le plaisir. C’était la première fois pour moi et pourtant, je me suis senti suffisamment à l’aise pour ne pas perdre pied. Nous n’avons fait qu’une simple valse ce soir-là, mais pour moi ce fut le début d’une grande aventure. Je fis donc part à mon oncle – avec un peu d’angoisse dans les veines – que je souhaitais intégrer les cours de danses de Hea-Jung. J’avais treize ans.
 
  Mon oncle adhéra immédiatement à l’idée et je me rappelle avoir rougis de honte à l’idée qu’il puisse m’en vouloir de désirer pratiquer une telle activité si... féminine. Mais aujourd’hui encore, je ne regrette en rien ce choix.
 
  Oh, mon portable vibre quelque part, ce doit être mes amis de New Faith. Je reprendrais la rédaction plus tard.

9 Janvier ;

  En rangeant un peu mes dossiers je suis retombé sur mon premier ‘contrat’ avec le label Y.Net. J’avais seize ans alors et je participais à des compétitions professionnelles de danse depuis six mois – ma professeure m’y ayant grandement encouragé – lorsque l’on vint me proposer une place de danseur au sein du label. Ne sachant trop quoi dire à ce sujet – sans mauvais jeu de mots – j’ai réfléchis longuement et finalement, ai accepté l’offre. Je m’étais dit que de toute manière j’aurai pu repartir quand je le voulais si jamais cela ne me convenait pas.

 J’ai participé à des chorégraphies diverses et variées – mon panel de danse incluant beaucoup de déclinaisons – et finalement, j’ai été majoritairement attribué au groupe des New  Faith, lorsqu’ils eurent suffisamment de succès. C’est ainsi que j’ai rencontré ces quatre gars un peu hors du commun mais qui sont aujourd’hui mes amis. J’ai fait beaucoup de chemin depuis mes ‘débuts’ dans la danse. Mon oncle et son entourage sont très fiers de moi, je le sais, j’en suis ravi.

  Je me dis que désormais, je devrais peut-être cesser de tout consigner dans des carnets comme je le fais depuis si longtemps et… vivre ma vie, tout simplement ? Je ne sais pas encore, je vais attendre de voir ce que me réserve les mois à venir.

  En attendant, j’ai répétition.


Deimos - Starfighter (HamletMachine)
Choi Dak-Ho
Revenir en haut Aller en bas
avatar


icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 21
pseudonyme/nom d'artiste :
Date d'inscription : 06/10/2017


icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 21
pseudonyme/nom d'artiste :
Date d'inscription : 06/10/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 21
pseudonyme/nom d'artiste :
Date d'inscription : 06/10/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 21
pseudonyme/nom d'artiste :
Date d'inscription : 06/10/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 21
pseudonyme/nom d'artiste :
Date d'inscription : 06/10/2017

icon 100x100 :
Points : 2
Messages : 21
pseudonyme/nom d'artiste :
Date d'inscription : 06/10/2017
  (#) Sujet: Re: I will walk upon the MILKY WAY || END   Lun 6 Nov - 18:47
WELCOME O/
Revenir en haut Aller en bas
avatar


icon 100x100 : 안녕하세요 ♥☼
Points : 1
Messages : 7
pseudonyme/nom d'artiste : Ji'
Date d'inscription : 27/10/2017


icon 100x100 : 안녕하세요 ♥☼
Points : 1
Messages : 7
pseudonyme/nom d'artiste : Ji'
Date d'inscription : 27/10/2017

icon 100x100 : 안녕하세요 ♥☼
Points : 1
Messages : 7
pseudonyme/nom d'artiste : Ji'
Date d'inscription : 27/10/2017

icon 100x100 : 안녕하세요 ♥☼
Points : 1
Messages : 7
pseudonyme/nom d'artiste : Ji'
Date d'inscription : 27/10/2017

icon 100x100 : 안녕하세요 ♥☼
Points : 1
Messages : 7
pseudonyme/nom d'artiste : Ji'
Date d'inscription : 27/10/2017

icon 100x100 : 안녕하세요 ♥☼
Points : 1
Messages : 7
pseudonyme/nom d'artiste : Ji'
Date d'inscription : 27/10/2017
  (#) Sujet: Re: I will walk upon the MILKY WAY || END   Lun 6 Nov - 19:35
WESH!

Alors alors! Tu sais déjà que j'aime beaucoup Dak ♥️
D'ailleurs, on en a déjà parlé en plus **

DU COUP!

Place dans l'industrie: JE VAIS ÊTRE JALOUX! COMMENT CELA IL N'EST PAS QUE CHEZ LES NEW FAI- /SBAF 8D
Tout est bon dedans ♥️

Caractère: Il est tout mignon, tout gentil ** J'ai juste envie de le câliner OMG même si c'est un géant ee
Tout est good ici aussi~

Histoire: J'adore son histoire et j'aime particulièrement les cameo des New Faith ils m'ont fait sourire Gash!
All is bon here too 8D

Conclusion: Une plume que j'aime beaucoup, un personnage adorable bien que géant. Moi, je dis OK!
♥️
.

Tu es pré-validé mon chat!
Tu n'as plus qu'à attendre le grand Maître pour avoir ta couleur et afin de pouvoir RP avec nous ♥️
Courage~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


icon 100x100 : icon
Points : 0
Messages : 73
pseudonyme/nom d'artiste : compte fondateur
Date d'inscription : 08/08/2017


icon 100x100 : icon
Points : 0
Messages : 73
pseudonyme/nom d'artiste : compte fondateur
Date d'inscription : 08/08/2017

icon 100x100 : icon
Points : 0
Messages : 73
pseudonyme/nom d'artiste : compte fondateur
Date d'inscription : 08/08/2017

icon 100x100 : icon
Points : 0
Messages : 73
pseudonyme/nom d'artiste : compte fondateur
Date d'inscription : 08/08/2017
inconnu

icon 100x100 : icon
Points : 0
Messages : 73
pseudonyme/nom d'artiste : compte fondateur
Date d'inscription : 08/08/2017

icon 100x100 : icon
Points : 0
Messages : 73
pseudonyme/nom d'artiste : compte fondateur
Date d'inscription : 08/08/2017
  (#) Sujet: Re: I will walk upon the MILKY WAY || END   Lun 6 Nov - 20:42
Yeah, te voilà validé(e) !


JE SAIS QUE TON BODY EST READY.

Maintenant que tu es validé(e), tu peux aller faire recenser ton avatar ainsi que ton métier. Pour en dire davantage sur toi, tu peux ouvrir une fiche de liens et si tu as un compte Discord, n'hésite pas à nous rejoindre sur le serveur c:.

En espérant que tu t'amuses bien parmi nous \ô/ !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
  (#) Sujet: Re: I will walk upon the MILKY WAY || END   
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk like an Egyptian [qui veut]
» Evie ∾ I walk alone in the unknown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise or fall :: atelier des personnages :: présentations :: y.net-
Sauter vers: